Avis de grand froid sur la fonction achat ?

Solitude de l'acheteur et spirale du risque.
Solitude de l’acheteur et spirale du risque.

Ce sera en tout cas le fil rouge d’un cycle de rencontres organisées entre fin février et courant mars avec une présentation :

4 études conduites en 2016 sur le sujet :

–        « la perception du risque achat par les acheteurs en 2016 » Etude commentée (IAE Intelligence Economique dans le cadre d’un mémoire sur risque achat)

–        « La gestion de l’information fournisseurs liée aux risques et aux obligations de vigilance au plan réglementaire, financier & RSE » Etude commentée (Institut Léonard de Vinci sous la direction du Cabinet ALTARIS)

–        « les critères de sélection des candidats et des offres, qualification des fournisseurs et réforme 2016 » Etude commentée (conduite par l’OPQIBI)

–        « le plan national de dématérialisation des marchés publics » (consultation publique)

L’Etat de l’art :

–        Bonnes pratiques de l’obligation de vigilance et mise en place d’un référentiel fournisseur, (Livre Blanc E–Attestations[1] et articles commentés Décision Achats)

–        Un florilège des rares solutions offertes par le marché et une cartographie des offres

–        Les « trous dans la raquette »

Mais pourquoi ces rencontres ?

–        NEXA  (La Réunion),

–        la Société du Grand Paris (Ile de France),

–        l’ENSM (Marseille), le GHT44 (Nantes),

–        Silène (Saint Nazaire),

–         la Ville d’Orly, le CHU de Reims,

–        la Région Pays de Loire, et la liste n’est pas exhaustive,

mènent tous une réflexion sur leur processus achat et, corolairement,  les risques que ce processus – ou cette absence de – font peser sur leur organisation en générale et sur la personne de leurs représentants légaux en particulier.

La fonction achat, ceux qui l’animent (Directeurs de achats ou de la commande publique)  et ceux qui en portent la responsabilité (Directeur général, Président) subissent une pression forte sur plusieurs fronts :

–        L’inflation réglementaire (du code de MP pour certains et des normes pour tous) : Inflation en volume et en complexité,

–        Le report des responsabilités : l’obsession du « risque 0 » semble dispenser l’usager de la plus élémentaire précaution,

–        L’accélération des cycles de décisions qu’engendre la digitalisation de notre économie réduisant à rien le temps de la réflexion

–        La judiciarisation de notre économie et des relations inter groupes (client-fournisseur, opérateur-usager etc.)

Exemples et conséquences ne manquent pas, et pas seulement au sein d’entreprises dirigées par de voyous :

–        aujourd’hui 26 janvier « Grève et tension sur le chantier de la gare des Halles (RATP) » pour des salaires impayés par les sous traitants,

–         hier la Société d’Exploitation de la Tour Eiffel » condamnée en correctionnelle à 200 000 € d’amende pour « avoir caché à ses salariés qu’il y avait du plomb dans la peinture dont on recouvre la Tour » dans un document mal formalisé.

C’est hallucinant.

Oui mais, on ne peut laisser aller les choses ainsi et accepter que chaque jour le fil qui retient l’épée de Damoclès s’effiloche un peu plus.

Les  Directeurs Généraux, directeurs des Achats, directeurs des opérations doivent pouvoir exécuter leurs missions sans se demander si ce qui est fait – ou pas fait – ne va pas les entrainer – eux et leur entreprise – dans un procès aux traces quelquefois indélébiles (inscription au casier judiciaire).

A cet égard, je renvois l’Internaute à la lecture d’un prochain « Décision Achats »  qui, m’a-t-on dit, consacre tout un numéro à traiter ces problèmes dans toutes leurs acceptions : organisationnelle, juridique, outils etc.

Pour ma part, je travaille depuis un peu plus de deux ans an sur le sujet (d’abord mes prérogatives managériales puis dans le cadre d’un mémoire de troisième cycle en 2016).

J’ai consulté et interrogé des centaines de cadres et de dirigeants concernés par le sujet, je me suis entretenu avec des dizaines d’entreprises ou de cabinets de conseil offrant des solutions  plus ou moins pertinentes, plus ou moins complètes, plus ou moins farfelues …

Et, pour remercier les interlocuteurs que j’avais sollicités, j’ai proposé d’envoyer l’analyse commentée du sondage effectué en aout 2016 sur « la perception du risque achat »  (l’enquête pas le mémoire qui est confidentiel)…  J’ai été très étonné du nombre de demandes et je ne m’attendais pas à un tel afflux !

A l’évidence le sujet mérite d’être approfondi et c’est ce que nous ferons ensemble lors de ces rencontres en petits comités d’une grosse dizaine d’interlocuteurs organisées prochainement à Tours (37) Angers (49) Blois (41) Poitiers (86) etc.

André A. Anglade  Surveillance Economique, Ethique & Réglementaire

andre@angalde.tours.

[1] Copyright © 2015 e-attestations.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *